19.05.2020

Posttraumatic Stress Symptoms of Health Care Workers during the Corona Virus Disease 2019 (COVID-19)

Epidemiological Psychiatry
Yin Q et al
Clin Psychol Psychotherapy
This article is currently being translated into English, in the meantime you will find below its French version.

Main result

- 377 soignants chinois de différentes provinces ayant complété le questionnaire, dont 6 exclus, donc 371 participants pour analyse. 38,5% d'hommes et 61,5% de femmes. Âge moyen 35,3 ans, niveau d'éducation moyen baccalauréat. 96,8% hors Wuhan. 18,1% docteurs, 71,2% infirmières, 10,2% autres (techniciens médicaux par exemple). 66% confinés à domicile et n'étant plus exposés, 34% en première ligne. Niveau d'exposition au COVID-19 bas pour 77,6%, modéré pour 19,1% et élevé pour 3,2% (12 participants).

- Prévalence de PTSS : 3,8% compatibles avec un tableau PTSS (score PCL-5 supérieur ou égal à 33). Les symptômes envahissant étaient eu premier plan (taux de positivité de 44,5%). Les femmes semblaient plus exposées avec un taux de symptômes envahissant significativement plus élevés que les hommes (HR=2,136 p=0,01). Les soignants localisés à Wuhan étaient 4 fois plus à risque de présenté des symptômes d'hypervigilance (HR=4,026 p=0,021).

- Qualité du sommeil: 2,7% présentaient un niveau de satisfaction très mauvais, 11,3% rapportaient des perturbations fréquents du sommeil, 6,7% se plaignaient de difficultés à l'endormissement, 6,2% dormaient moins de 6 heures par nuit. Les soignants à niveau élevé d'exposition présentaient significativement plus de perturbations du sommeil et de difficultés d'endormissement. Différence significative sur le score total de qualité du sommeil entre ceux présentant un PTSS et ceux n'en présentant pas (Z value= 6.014, p<0.001), et entre les groupes avec des fréquences de contact différentes (Chi2=7.307, p=0.026).

- Corrélations :

-- niveau d'exposition corrélé à la satisfaction à propos du sommeil (p=0,018), à la perturbation du sommeil (p=0,002) et aux difficultés d'endormissement (p=0,001) ; corrélé seulement aux symptômes d'hypervigilance dans le PTSS (p=0,003).

-- Seul le genre féminin semblait prédictif d'un score PCL-5 supérieur.

-- Corrélation directe entre qualité du sommeil et présence de PTSS (coefficient =1.700, p<0.001), menant à une corrélation indirecte entre niveau d'exposition et présence de PTSS (coefficient =1.750, 95% CI of Boostroop test=0.543-2.998).

Takeaways

A un mois du début de l'épidémie (fixé au 5 janvier d'après les auteurs), parmi 371 soignants chinois dont 66% n'étaient plus exposés :

- Prévalence de PTSS : 3,8%, les femmes semblant plus à risque (HR=2,136).

- Les soignants les plus exposés présentaient significativement plus de symptômes d'hypervigilance (HR=4,026).

- Il semble y avoir un lien indirect entre PTSS et niveau d'exposition (coefficient =1.750, 95% CI of Boostroop test=0.543-2.998), étant exclusivement médié par un lien direct entre qualité de sommeil et PTSS (coefficient =1.700, p<0.001).

Strenght of evidence Weak

- Etude observationnelle descriptive transversale
- Faibles effectifs : 371 soignants dont seulement 34% directement exposés au COVID-19
- Probables biais de déclaration et de confusion non pris en compte.

Objectives

Evaluer les symptômes de stress post traumatique (PTSS) et la qualité du sommeil de soignants chinois en première ligne contre l'épidémie COVID-19 après un mois d'exposition.

Method

- Etude observationnelle descriptive transversale

- Echantillonnage en boule de neige via courriel, Wechat, partages et sites web en ligne depuis les investigateurs jusqu'à leurs contacts dans différentes provinces chinoises, du 1er au 5 février 2020 (qui correspond à la limite marquant la fin du premier mois de lutte contre le COVID-19 selon les investigateurs).

- Auto-questionnaire pouvant être rempli anonymement incluant :

-- Caractéristiques personnelles (localisation, profession, genre, niveau d'éducation, âge), exposition au COVID-19 (si oui ou non en contact avec patients suspects de COVID-19 ou avec COVID-19 confirmé et la fréquence des contacts), statut vis à vis du confinement (à leur domicile ou ailleurs). D'après ces données classement de l'exposition traumatique en 3 niveaux : bas (soignants sans contact avec des patients potentiellement COVID-19), modéré (contacts avec des patients potentiellement COVID-19 mais exposition intermittente) et élevé (soignants localisés à Wuhan).

-- Checklist PTSD du DSM-5 (PCL-5) à 20 items portant sur : symptômes envahissants (questions 1 à 5), symptômes d'évitement (questions 6 et 7), altération de l'humeur et de la cognition (questions 8 à 14), symptômes d'hypervigilance (questions 15 à 20). Note de 0 (pas du tout) à 4 (extrêmement) pour chaque item. Un item noté égal ou supérieur à 2 était considéré comme un symptôme approuvé ; un total supérieur ou égal à 33 était considéré comme indiquant un tableau de stress post traumatique.

-- 4 questions issues de l'Index de qualité de sommeil de Pittsburgh (PSQI), version chinoise : "à quelle point la qualité de votre sommeil est-elle bonne?", "vous réveillez vous facilement au cours de la nuit et/ou tôt le matin?", "avez-vous des difficulté à vous endormir?", "quel est votre temps de sommeil actuellement?". Chaque réponse était pondérée de 0 à 3.

- Critères d'inclusion : soignants, âgés de 18 à 60 ans, en capacité de comprendre les questions, n'ayant pas fait l'objet de diagnostics psychiatriques tels que dépression, troubles anxieux, syndrome de stress post traumatique ; exclusion si questionnaire complété en moins de 100 secondes.

- Analyse statistique : test du Chi2 pour les variables catégorielles ; test non paramétrique pour les comparaisons des scores de sommeil (distribution non normale) ; régression multiple hiérarchique appliquée au score PCL-5 (normalement distribué) ; tests bilatéraux avec ɑ=0,05 .

bibliovid.org and its content are bibliovid property.

Legal Notice